moteur de recherche

Presse : Valentina Valbi - Prix Jeunes Talents L’Oréal-UNESCO 2019

Valentina Valbi - Prix Jeunes Talents L’Oréal-UNESCO 2019

Valentina Valbi, doctorante au Laboratoire Géomatériaux et Environnement (LGE) à l’UPEM a reçu le Prix Jeunes Talents L’Oréal-UNESCO 2019 pour ses travaux de recherche sur le vieillissement des vitraux qui ont pour objectif d’aider à la préservation du patrimoine.

Remise du prix, 08/10/2019 ©Fondation l’Oréal / Jean-Charles Caslot

Valentina Valbi œuvre dans les sciences du Patrimoine et s’intéresse plus particulièrement au brunissement qui apparaît sur les vitraux du moyen-âge. Ce phénomène est constitué par des taches brunes qui sont présentes à la surface du verre. Elles sont dues à une modification physico-chimique du verre à cause de la présence du manganèse, un élément qui permettait au Moyen-Âge de rendre le verre incolore ou de lui donner des teintes rosées. Le manganèse se déplace à l’intérieur du verre et se concentre à certains endroits, créant des taches brunes sur le vitrail qui ne sont pas faciles à restaurer. Mais à ce jour on ne connaît pas exactement les mécanismes de formation de cette altération. Valentina cherche à comprendre quelles en sont les causes car cette avancée permettrait de trouver de nouvelles méthodes de restauration des vitraux.

« Une fois que l’on sait ce qu’il se passe, on peut mieux envisager des techniques de restauration, de conservation… »

Une première étape avait été franchie par le Laboratoire Géomatériaux et Environnement (LGE) en étudiant des échantillons de vitraux brunis. Valentina Valbi poursuit ce travail en tentant de comprendre l’origine du brunissement en reproduisant au laboratoire le phénomène d’altération qui a lieu sur plusieurs siècles sur les vitraux. Différentes études ont émis l’hypothèse que les modifications du manganèse sont liées à la présence de micro-organismes. Valentina étudie donc aussi l’effet que les micro-organismes, tels que les bactéries et les champignons microscopiques, peuvent avoir sur l’altération des vitraux en manganèse. Pour ce faire, elle soumet son verre à différentes conditions d’altération et elle en étudie les effets. Elle produit elle-même ce verre à l’aide d’un four haute température selon une composition typique du Moyen-Âge.

Fabrication du verre dans le four haute température ©Fondation l’Oréal / Jean-Charles Caslot

Valentina Valbi et la science

L’intérêt pour la science de Valentina Valbi remonte au lycée, mais elle était aussi partagée par l’art et les sciences humaines. Elle choisit un parcours de sciences des matériaux orienté en matériaux des œuvres d’art, qui se précise lors de sa deuxième année de Master lorsqu’elle doit choisir un stage. Elle finit par travailler sur l’altération des émaux de Limoges, qui la rapproche de la science du verre et de son altération.

Elle décide de continuer dans ce domaine en poursuivant en thèse sur le brunissement des vitraux au Laboratoire Géomatériaux et Environnement à l’UPEM.

 « En parcours jusqu’au Master, il y a plus de femmes que d’hommes, mais au doctorat, la courbe s’inverse ». Valentina Valbi est convaincue que le manque de communication autour des recherches est cause de la méconnaissance du métier de chercheur. Elle travaille donc à la valorisation des recherches, notamment auprès des jeunes. Elle a, par exemple, obtenu un financement de la région Île-de-France pour créer un petit film d’animation expliquant ses recherches.

« La recherche est amusante. Il y a un côté humain également, il n’y a pas de raison d’avoir peur d’être seul enfermé dans un labo, la recherche n’est pas que ça ».

Le Prix Jeunes Talents L’Oréal-UNESCO 2019

Les femmes dans la science ne sont pas assez représentées, notamment en physique (22%) et en mathématique (23%). En sciences fondamentales, elles ne représentent que 28%. C’est pourquoi le Prix Jeunes Talents a été créé par L’Oréal et l’Unesco pour mettre en lumière les recherches des femmes dans la science.
Les Prix Jeunes Talents 2019 ont été remis à 20 doctorantes (15 000 €) et 15 post-doctorantes (20 000 €), sur plus de 800 candidatures. Une formation sur la communication des recherches et développement personnel a été offerte aux gagnantes.

Interview de Valentina Valbi par le journal La Croix

Les autres coupures de presse UPEM

Contact Service Communication

Service Communication
Bâtiment Bois de l'Étang, B207, 2ème étage