moteur de recherche

Presse : Inauguration de la formation DigitalU labellisée Grande École du Numérique

Inauguration de la formation DigitalU labellisée Grande École du Numérique

Ce vendredi 21 avril 2017, de nombreuses personnes se sont réunies autour d’étudiants dans l’espace de co-working du Bâtiment Ada Lovelace – CentrIFUgeuse afin d’inaugurer la formation innovante DigitalU, labellisée en novembre 2016 Grande École du Numérique.

De nouvelles modalités pédagogiques à l’Université

DigitalU est un diplôme universitaire professionnalisant dans le domaine du numérique, que les étudiants ont pu intégrer sans condition de formation. Les cours ont débuté en mars, et sont axés sur des réalisations concrètes, et en partie tutorés par des élèves ingénieurs et des enseignants-chercheurs. Une fois ce diplôme obtenu, les étudiants auront la possibilité de chercher du travail, ou bien de s’orienter vers quatre autres formations de six mois complétées par deux mois de stage permettant de devenir administrateur de bases de données, développeur et web designer, community manager ou BIM (Building Information Modeling) manager.

Insertion professionnelle et réinsertion

Gilles Roussel, Président de l’UPEM, Paul Miguel (Président de la communauté d’agglomération Paris Vallée-de-la-Marne) et Gérard Eude (Président de la M2IE, Vice-Président en charge du développement économique, de l’enseignement supérieur et de la recherche) se sont tous trois exprimés au sujet de cette nouvelle offre de formation.

Selon Gilles Roussel, pour qui l’insertion professionnelle est l’une des priorités de l’Université, l’ouverture de ce cursus qui permet de former des étudiants sortis du système scolaire est une fierté. Paul Miguel insiste, quant à lui, sur le caractère novateur de DigitalU, permettant aux étudiants de s’insérer dans un secteur en plein essor, celui des nouvelles technologies. Il adresse ses remerciements à la M2IE, la Maison Intercommunale de l’Insertion et de l’Emploi, pour avoir recruté et préparé les étudiants à intégrer la formation. Enfin, Gérard Eude a fait part de son « enthousiasme partagé » quant à la collaboration riche mise en place entre les trois instances à l’origine du projet, à savoir l’UPEM, la M2IE et la communauté d’agglomération Paris Vallée-de-la-Marne. Il a fait savoir que la M2IE sera attentive au devenir des étudiants après la formation.



Des débuts prometteurs

Après ces trois interventions, quatre étudiants au parcours divers se sont exprimés chacun leur tour au sujet de leurs premiers pas dans la formation DigitalU.

« Je suis fier d’être là », Mohamed, 25 ans.
Mohamed est le premier à prendre la parole. Le jeune homme, qui a toujours cherché sa voie, a arrêté ses études cinq ans auparavant. Il a fait de l’intérim durant de nombreuses années, tout en restant toujours fortement intéressé par l’informatique, et a découvert la formation DigitalU par l’association France Bénévolat. Il souhaite aujourd’hui devenir administrateur de base de données en complétant son cursus par l’un des diplômes d’université proposés par l’UPEM. Le jeune homme, ambitieux et également délégué de sa promotion, se dit aujourd’hui « fier d’être là ».


« Ma motivation est chaque jour grandissante », Alexia, 26 ans.
Alexia raconte ensuite, elle aussi, le parcours l’ayant menée à intégrer DigitalU : après un CAP complété par un Bac pro graphisme, la jeune femme a des difficultés à trouver un emploi. Il n’est, selon elle, pas aisé de trouver du travail dans ce secteur sans être formée à la partie « web » du métier de graphiste, et ce de surcroît lorsque l’on est une femme. Pour Alexia aujourd’hui, la place accordée aux femmes dans l’informatique doit être plus importante ; la jeune femme, qui a découvert la formation dans la presse, confie que sa motivation à réussir est « chaque jour grandissante ». Elle ajoute : « le cadre [de la CentrIFUgeuse, ndlr.] nous encourage à rester motivés ». Alexia souhaite poursuivre la formation en intégrant le diplôme d’université « développement web » proposé par l’UPEM.


« Ici, quand j’en ai marre, je peux sortir », Augustin, 24 ans.

Augustin a un profil qui pourrait finalement sembler atypique au sein de cette formation : après un Bac scientifique mention très bien, le jeune homme intègre une classe préparatoire. Malheureusement, il ne parvient pas à réussir le concours d’entrée aux grandes écoles. Après plusieurs réorientations à l’université puis en IUT, le jeune homme découvre les formations DigitalU grâce à la presse en ligne. Il se dit « très content d’être là », les cours et les modalités pédagogiques innovantes l’intéressent beaucoup. Georges Mathieu, le responsable de la formation DigitalU ajoute qu’Augustin lui a confié la veille : « ici, quand j’en ai marre, je peux sortir ». Une bouffée d’air pour cet étudiant, à qui l’apprentissage décloisonné semble convenir parfaitement.




« Nous apprenons comme si nous étions chez nous », Fatima, 32 ans.
Fatima est la doyenne de la promotion. Après une formation en mathématiques, gestion et finances, la jeune femme arrête ses études pour élever ses enfants. La reprise n’est par la suite pas aisée, elle a des difficultés à réintégrer le monde professionnel. C’est après une longue période de recherche d’emploi qu’elle prend connaissance de la formation DigitalU, en consultant la presse en ligne. Elle passe les sélections et est admise : elle se dit aujourd’hui heureuse d’avoir été acceptée au sein de cette promotion, et souhaite poursuivre le cursus afin de devenir technicienne BIM (Building Information Modeling : modélisation et conception d’espaces sur ordinateur). Pour elle, les plus-values de la formation sont les modalités d’e-learning permises par l’espace de la CentrIFUgeuse : « nous apprenons comme si nous étions chez nous ! », conclue-t-elle.




« La recette fonctionne ! »

Georges Mathieu, le responsable de la formation, est également satisfait de cette nouvelle formation qui répond à l’évolution des modes et des pratiques, tant dans l’enseignement que dans le monde professionnel. De plus, parmi ses 27 étudiants, un tiers sont des femmes : « je suis sensible à cela. Si on ne forme que des hommes, l’innovation future sera exclusivement masculine. ».
Georges Mathieu est heureux de voir les étudiants de la formation DigitalU motivés, consciencieux. Bien qu’au commencement, il ait eu quelques craintes quant au fonctionnement du programme, il est aujourd’hui rassuré : « la recette fonctionne ! ». Les étudiants, qui suivent 35h de cours par semaine principalement en e-learning (ponctués de rassemblements fréquents avec leurs enseignants), ont fait de la CentrIFUgeuse leur nouveau lieu de vie.


Pour en savoir plus sur la formation DigitalU, cliquez ici.

L’UPEM labellisée Grande École du Numérique, novembre 2016.

Qu’est-ce que la CentrIFUgeuse ?

Les autres coupures de presse UPEM

Contact Service Communication

Service Communication
Bâtiment Bois de l'Étang, B207, 2ème étage