moteur de recherche

Presse : Discours cérémonie des voeux, 22 janvier 2016

Discours cérémonie des voeux, 22 janvier 2016

Monsieur le Député,

Madame le Maire,

Mesdames et messieurs les élus,

Mesdames et messieurs les présidents et directeurs d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche,

Mesdames et messieurs les présidents d’associations,

Chères et chers collègues,

Chers étudiants,

Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter une belle année 2016, une année sereine qui vous permettra de construire et de mener à bien vos projets professionnels et personnels. Plus largement, je souhaite que cette année soit porteuse d’espoirs et de paix.

Il est d’usage lors des vœux de la nouvelle année d’évoquer les événements qui ont marqué l’année passée. La chose est spécialement difficile cette année compte tenu de la violence des actes qui ont touchés la France en 2015. Évoquer les derniers mois de 2015 m’est particulièrement douloureux tant notre université a été touchée par la disparition le 13 novembre 2015 de Matthieu GIROUD et de Nicolas CLASSEAU, et d’un de ses anciens étudiants, Renaud LEGUEN. Aussi, je me restreindrai aujourd’hui à vous indiquer que nous organiserons cette année des marques particulières d’hommage à nos collègues et amis disparus, en accord avec leurs familles et les composantes concernées.

2015 heureusement a été marquée par de nombreux événements très positifs pour notre université. Je commencerai par citer les distinctions des personnels de l’UPEM :

- Olivier BROSSARD, maître de conférences en littérature américaine au LISAA, pour sa nomination en qualité de membre junior de l’IUF,
- Romain MENINI, maître de conférences en littérature française au LISAA, médaille d’argent du prix Georges Dumézil de l’Académie Française pour son ouvrage Rabelais altérateur. « Graeciser en françois ».
- Gilberte CHAMBAUD, professeur émérite en chimie, a été élue présidente de la Société Chimique de France. Elle a également été nommée membre du Conseil d’Administration du HCERES.

Je souhaite vous indiquer également deux beaux succès de coopération scientifique :

- Celui de Romuald ELIE (professeur au LAMA) pour l’initiative de recherche COVEA sur la « Valorisation et les nouveaux usages actuariels de l’information », en partenariat avec l’Université de Rennes I, le Groupe des Ecoles Nationales d’Economie et de Statistique et la Fondation du Risque Louis Bachelier.
- Celui de Sylvain CHERRIER (chercheur associé au LIGM), pour la signature avec la SATT IDF INNOV du contrat de maturation de Bec3, plateforme de création d’applications Internet des objets qu’il a récemment présenté au CES à Las Vegas.

Je remercie la vice-présidence recherche et le SAIC qui ont su accompagner ces projets et, en particulier Damien LAMBERTON et Caroline TROTOT.

Je veux citer également au titre des succès, Frédéric FORTE, poète et membre de l’Oulipo que nous avons accueilli en résidence en 2015 grâce au soutien de la Région Ile-de-France et du Conseil Départemental de Seine-et-Marne. Frédéric FORTE a animé tout au long de l’année un projet collectif sur l’écriture du lieu, en mêlant les disciplines, ainsi que les étudiants, les personnels et les habitants. Merci à Frédéric pour ces moments de poésie et d’échanges, mais aussi à Caroline TROTOT, vice-présidente adjointe recherche, et à Virginie TAHAR, professeur agrégée et responsable de l’innovation pédagogique dans l’enseignement des Lettres, sans qui la résidence n’aurait pas eu lieu.

La résidence de Frédéric FORTE a trouvé son point d’ancrage ici même dans la Maison de l’Etudiant. C’est en effet en 2015 que nous avons ouvert ce très beau lieu, financé et réalisé par la Région Ile-de-France. La Maison de l’Etudiant héberge les services de la Vie Etudiante, des Relations Internationales, le SUAPS et les associations étudiantes. Sans surprise, la MDE se révèle un lieu incontournable, indispensable et très demandé … Merci à Fiona ERUAM et son équipe, qui sont responsables de ces espaces et très investis pour la vie de campus. La MDE contribue grandement à l’animation de la cité Descartes grâce à sa situation, à l’action toujours très dynamique des services universitaires et des associations étudiantes, aux conseils éclairés de Karine MAROT, vice-présidente adjointe en charge de la vie étudiante … Alors, qu’est-ce que cela sera lorsque notre BU Georges Perec ouvrira ! L’évocation d’une prochaine ouverture de la BU est un invariant du discours des vœux depuis le lancement de ses travaux en…2009 ! J’espère que cette année sera la dernière.

Autre constante de ce discours annuel, la rénovation du bâtiment Copernic. Comme vous le savez les choses avancent, puisque nous avons lancé en 2015 la consultation de Partenariat Public-Privé et nous sommes en cours de négociation avec plusieurs groupements d’entreprises. Le choix du prestataire est prévu pour cette année et le début des travaux pour 2017.

Dans cette attente, de nombreux travaux d’amélioration ont été menés sur les bâtiments et se poursuivront en 2016. En particulier, le bâtiment anciennement dédié à l’IFU devrait rouvrir ses portes en mars prochain à l’issue de travaux d’étanchéité et de rajeunissement. Il accueillera plusieurs services dont le Campus Numérique, les Missions Entrepreneuriat et Innovations Pédagogiques, le Service Commun des Langues et aussi des espaces collaboratifs, dédiés aux innovations pédagogiques et numériques.

Je remercie Philippe DEMANGE et l’ensemble de ses équipes en charge du patrimoine pour leur mobilisation constante en faveur de l’entretien des bâtiments, de l’amélioration de nos espaces de travail et de notre sécurité. Sur ce dernier point et dans le contexte du Plan VigiPirate Renforcé que nous connaissons, je souhaite particulièrement saluer le professionnalisme et le dévouement dont font preuve Philippe DEMANGE, Rémy VIGNIER et leurs agents.

Comme prévu, 2015 a été une année déterminante pour l’UPEM en produisant les premiers fruits d’un travail qui a mobilisé beaucoup de personnels pendant plusieurs mois et au prix de grands efforts. Après 3 années consécutives de déficit, le redressement budgétaire a été largement engagé en 2015, grâce à la mobilisation de tous.

Cela nous a permis de présenter pour 2016 un budget équilibré et de rouvrir une campagne emploi. Outre les économies réalisées, nous avons enregistré une augmentation des ressources issues de la professionnalisation. Ces bons résultats s’expliquent par les efforts menés dans nos composantes pour conforter ou développer nos partenariats. Ils s‘expliquent aussi par la réorganisation du service de formation continue et d’un travail concerté avec le CFA Descartes et le CFA Ingénieurs 2000. Enfin, nous améliorons chaque jour notre capacité de pilotage de l’établissement par un travail collectif d’organisation et de montée en compétences des personnels, grâce aux actions menées par la Directrice Générale des Services, Solange BONNEAUD, et par Frédéric MORET, vice-président. Un grand merci pour leur coopération aux équipes des CFA, et en particulier au CFA Descartes dirigé par François ARDANUY, ainsi qu’aux membres du bureau de l’ADEFSA. Merci à tous ceux et celles qui se voient mobilisés par ces différentes actions, en composante et dans les services centraux. Je pense en particulier aux équipes de Nathalie SEMAILLE à la Direction Financière et de Nelly TOCKO à l’Agence Comptable ainsi qu’aux agents du Réseau d’assistance au Pilotage, aux équipes entourant Frédéric TOUMAZET à la VPEP et à celles d’Aini HANNACHI à la Direction générale Adjointe SOIVE, à celles de Jean-Marc FERNANDES à la DRH.

2015 est aussi l’année de signature de plusieurs contrats d’importance, qui engagent l’université jusqu’en 2020.

Pour vous parler encore un peu d’immobilier, en 2015 a été signé le Contrat de Plan Etat-Région, qui permet le financement des opérations immobilières portées par la COMUE Université Paris-Est. Pour ce qui concerne l’UPEM, ce contrat nous permettra de réaliser un bâtiment sur le site du Val d’Europe, à deux pas du bâtiment Erasme qui pourra être rendu à l’intercommunalité. Nous réaliserons d’ici 2020, sous maîtrise d’ouvrage régionale, des locaux permettant notamment de développer l’accueil des formations en lien avec les besoins du territoire. Il sera un des lieux emblématiques du Campus des métiers du tourisme du Val d’Europe, campus qui vient d’être labellisé par le Conseil National Education Economie. Ce projet a été longuement mûri avec nos partenaires locaux (Région Ile-de-France, Conseil Départemental de Seine-et-Marne, Agglomération du Val d‘Europe, Cluster Tourisme Paris Val d’Europe) et ne pourrait voir le jour sans leur soutien et leur mobilisation. J’adresse une pensée amicale à Brigitte EUDE et Geneviève WORTHAM, qui ont convaincu en juin dernier l’assemblée régionale d’augmenter de quelques millions l’enveloppe financière allouée au projet… Je remercie aussi Frédéric MORET, Philippe DEMANGE, Thomas BONNIERBALE et Anne BERTONE qui ont particulièrement suivis ce projet.

2015 est aussi l’année de signature du contrat de site de la COMUE Université Paris-Est, qui remplace nos contrats pluriannuels d’établissements. Ce contrat court jusqu’en 2019 et trace les grandes orientations du projet de la Communauté. Il comprend le volet particulier relatif aux deux universités, pour la première fois également commun. Une des premières concrétisations de ce contrat réside bien sûr dans l’accréditation de notre nouvelle offre de formation, harmonisée et co-accréditée à hauteur de 50% avec l’UPEC et à la reconnaissance de nos laboratoires par le Ministère. Mais il y en a déjà bien d’autres ! Je citerai sans être exhaustif: l’appel à projets scientifiques PEPS, la poursuite des actions en faveur de l’entrepreneuriat et de l’innovation pédagogique, l’accréditation de l’ESPE, la Maison Internationale des Sciences Sociales et Humaines, la Summer School, le développement de nos partenariats à l’international grâce au dynamisme de nos services qui a permis notamment la construction de doubles diplômes, le projet récemment accepté pour le développement de la Formation Continue…. J’en profite pour remercier Caroline TROTOT, Damien LAMBERTON, Frédéric TOUMAZET, Eric LEVET-LABRY, Thierry BERKOVER et Venceslas BIRI, ainsi que l’ensemble des directeurs de composantes et d’unités de recherches qui ont contribué à ce chantier titanesque.

Concomitamment à la préparation du contrat de site et dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, la COMUE Université Paris-Est a affiné en 2015 son projet I-SITE, seul projet d’Ile-de-France de cette catégorie présélectionné. Je salue l’énorme travail qui a été accompli par les équipes de la COMUE sous le pilotage de Bernard DIZAMBOURG et de Lucie GOURNAY, puis par Philippe TCHAMITCHIAN qui a remplacé Bernard. Je les remercie vivement, je pense qu’ils peuvent être très fiers de leurs efforts et des résultats obtenus par Université Paris-Est. J’espère que nous aurons très rapidement de bonnes nouvelles, ce soir probablement.

Le projet de la COMUE Université Paris-Est, notre ambition, est la création d’ici 2025 d’une « université  intégrative » d’un type nouveau, dont les contours sont ceux d’Université Paris-Est. Rassembler des universités, écoles d’ingénieurs, écoles d’architecture, organismes de recherche, par-delà les ministères de tutelle, est un enjeu national, à la portée d’Université Paris-Est. C’est ainsi que nous répondrons mieux à nos missions de formation et de recherche. Le projet de création d’une nouvelle université avec l’UPEC est une des étapes importantes de ce projet d’envergure.

Le succès de la COMUE est et sera celui de chacun de ses membres. D’abord parce que cette réussite, nous la devons à nos équipes de recherche et à la valeur de notre offre de formation et qu’elle vient ainsi conforter une démarche commune engagée depuis plusieurs années. Ensuite, parce que ce succès nous permet d’envisager notre développement, en particulier pour ce qui concerne les deux universités.

Le rétablissement budgétaire opéré par l’UPEM permettra dès 2016 de retrouver quelques marges de manœuvre. Et les ambitions portées dans le contrat de site, ainsi que la reconnaissance du projet d’ISITE vont créer les conditions pour que nous obtenions davantage de moyens sur plusieurs années : des emplois, des retombées indirectes liées à la reconnaissance de notre excellence.

C’est pourquoi je porte ces ambitions et je souhaite que l’UPEM poursuive avec l’UPEC le projet de création d’une nouvelle université. Cette construction, qui je le répète est une étape dans un projet de grande envergure, vous êtes nombreux à y travailler depuis près de deux ans. Je vous remercie tous vivement pour cet investissement, que vous réalisez au-delà de vos responsabilités quotidiennes, et je salue également le travail des pilotes que sont les vice-présidents Muriel JOUGLEUX et Didier NICOLLE, les directeurs généraux des services Solange BONNEAUD et François TAVERNIER, les directeurs de cabinet Anne BERTONE et Guillaume VIOLET, Pierre COURAUD et ses collègues de la Direction Opérationnelle du Projet, Sandrine DIAGO, Jean-Marie JOURAND et leurs services Communication mais également tous ceux qui ont été impliqués de près ou de plus loin dans les diverses commissions. C’est un chantier difficile, qui requiert une charge de travail très importante pour les personnels BIATSS en particulier. C’est un projet qui suscite beaucoup d’inquiétudes et de questionnements, auxquels il est parfois difficile de répondre tout de suite car ce n’est pas un projet tout « ficelé ». Cependant, Luc HITTINGER, et moi avons pris un certain nombre d’engagements envers nos communautés. Récemment, à l’occasion des élections à l’UPEM, les candidats soutenant mon projet ont précisé leurs attentes, en confirmant que la création de la nouvelle université ne devrait pas se faire à n’importe quelles conditions.  Mais l’enjeu est de taille et je souhaite que nous parvenions à le relever, tout en préservant les intérêts de nos communautés. Je salue et remercie pour leur présence aujourd’hui Luc HITTINGER et son équipe, à qui je souhaite d’être largement soutenus lors des prochaines élections, pour que nous puissions poursuivre le travail engagé.

Enfin, en ce début de mandat, je veux féliciter les nouveaux élus et leur souhaiter une bonne installation ! Je pense aux élus de nos conseils ainsi qu’aux directeurs, directrices, administrateurs provisoires de composantes et unités de recherche. J’en profite pour remercier Dominique NAERT, président du Conseil de l’IUT, particulièrement investi pendant cette période de transition. C’est l’occasion également pour moi de remercier ceux et celles qui, au cours des quatre années précédentes, se sont investies dans la vie de l’établissement et des conseils et en particulier les trois vice-présidentes des conseils, Muriel JOUGLEUX, Inès DE DIEGO et Sylvy JAGLIN. Le processus électoral ne concerne pas que nos universités et nous participerons aux élections de la COMUE Université Paris-Est le 31 mars prochain. Enfin, au-delà de nos établissements, notre paysage institutionnel évolue avec les élections régionales et la récente création de l’Agglomération Paris - Vallée de la Marne. Je félicite Paul MIGUEL brillamment réélu à l’agglomération et Valérie PECRESSE, qui vient d’apporter un précieux soutien à la COMUE. Leurs représentants viennent compléter la composition des nouveaux Conseils de l’UPEM, aux côtés de ses autres partenaires que sont le Département de Seine-et-Marne, la Commune de Champs-sur-Marne, le CNRS, l’IFSTTAR et les autres membres de la COMUE, la CCI de Seine-et Marne, La Poste,…. Je sais pouvoir compter sur leur soutien et je les remercie pour leur participation active à notre vie institutionnelle.

Merci également à ceux et celles qui soutiennent ma candidature et mon projet ainsi qu’à ceux qui m’entoure au quotidien : l’équipe de direction dont vous avez pu mesurer l’investissement et à l’équipe du cabinet dont la discrétion n’a d’égale que l’efficacité.

Enfin, merci à toutes et à tous pour votre investissement au service de l’université.

2016 est la 25ème année de l’UPEM …. Très bonne année à tous !

Les autres coupures de presse UPEM

Contact Service Communication

Service Communication
Bâtiment Bois de l'Étang, B207, 2ème étage