moteur de recherche

Presse : Discours cérémonie des voeux, 21 janvier 2014

Discours cérémonie des voeux, 21 janvier 2014

Voeux du Président Gilles Roussel, le 21.01.2014 à la bibliothèque François Rabelais

Gilles Roussel, Président de l'Université Paris-Est Marne-la-ValléeMonsieur le sous-préfet,

Mesdames et messieurs les élus,

Mesdames et messieurs les présidents et directeurs des établissements d’enseignement supérieur et de recherche,

Mesdames et messieurs les présidents et représentants des chambres consulaires,

Mesdames et messieurs les présidents d’associations,

Chères et chers collègues,

En ce début 2014, j’ai l’avantage sur certains partenaires élus, en campagne, de pouvoir vous présenter mes vœux sans contrainte, ni limitation particulière.

Je vais donc pouvoir vous présenter, sans réserve, le travail accompli au cours de l’année 2013 et vous faire part, des promesses qui se dessinent pour cette nouvelle année, et les suivantes. 

Puisque j’évoquais à l’instant le contexte électoral, je vais commencer par saluer les « jeunes » élus et ceux auxquels ils ont succédé: 

Je commencerai par citer les plus jeunes, c’est-à-dire par les élus usagers, élus en novembre dernier, qui prendront dans les prochaines semaines leurs sièges au sein de nos instances. Je les remercie par avance pour leur engagement ;

Je salue également les nouveaux directeurs, Nicolas CLASSEAU qui succède à Jacques DESARMENIEN à l’IUT ; Amina BECHEUR qui succède à Muriel JOUGLEUX à l’UFR Economie-Gestion et Melika BEN SALEM son adjointe, succédant à Dominique REDOR; Salah NAILI de l’UPEC qui succède à Christian SOIZE au MSME, aux côtés de Mme Gilberte CHAMBAUD en qualité d’adjointe, Pierre ZEMBRI qui, à peine arrivé à l’UPEM, succède à Jean LATERASSE au LVMT; Sylvie CHEVRIER succédant elle à Amina BECHEUR à la direction adjointe d’IRG, et enfin Jean-Paul ROCCHI succédant à Françoise ALAMICHEL pour la direction adjointe d’IMAGER. Bon courage à tous !

Nous avons aussi vu des changements chez nos partenaires proches. Je salue l’élection de Bernard DIZAMBOURG à la présidence de la jeune Communauté d’Universités et Etablissements Université Paris-Est, qui succède à Bernard SAINT-GIRONS élu directeur général du cluster Tourisme du Val d’Europe, entre autres…

Je pense également au nouveau directeur du CFA Descartes, François ARDANUY, qui a succédé à Jacques RENAUD, aujourd’hui conseiller spécial de Madame la Rectrice.

En préparant cette allocution, j’ai fait le constat qu’en dépit d’une situation budgétaire difficile, qu’en dépit de l’attente qu’a pu susciter les nouveaux textes de loi ou les décisions ministérielles relatives à l’accréditation…, en dépit donc de cela, nous avons engagé et réalisé beaucoup de choses en 2013….et je suis certain qu’il en sera de même en 2014, tant la période actuelle est exceptionnelle ! 

Mais revenons à 2013 !

L’année dernière, l’image de notre université, qui avait opportunément revêtu une identité visuelle toute neuve, a connu quelques coups de projecteurs.

Je commencerais par l’annonce, en mars, du lancement du « Nouveau Grand Paris » par le Premier Ministre accompagné de plusieurs membres du gouvernement. Cet événement a donné au site et à notre territoire, une grande visibilité. Il rend compte également du sens et de la force que représente notre projet de construction d’un établissement d’ESR qui compte dans l’est francilien, avec tous nos partenaires d’Université Paris-Est.

Plus proche de nos missions d’enseignement et de recherche, l’objet des visites de Mesdames les ministres Geneviève FIORASO et Nicole BRICQ renforcent l’image de la cité Descartes cluster Ville durable et celle de notre université « professionnalisante ».

Cet éclairage apporté par les visites ministérielles nous confirme l’excellence et l’originalité de notre établissement en matière d’enseignement et de recherche.

Pour illustrer cela, je citerai quelques récompenses obtenues en 2013 par des projets et talents de nature et d’ampleur différentes : 

- la prestigieuse ERC obtenue par Vincent LEMIRE du laboratoire ACP, pour ses travaux sur les archives de Jérusalem.

- la nomination de Julien YVONNET, du laboratoire MSME, en qualité de membre junior de l’IUF.

- La mention d’honneur du prix Turgot de la francophonie reçue par Sylvie CHEVRIER du laboratoire IRG, pour un de ses ouvrages. 

- Le prix américano-brésilien Thomas SKIDMORE reçu par Maud CHIRIO pour son ouvrage sur la dictature militaire brésilienne.

- L’élection de Carole HALIMI du LISAA, comme pensionnaire de la Villa Médicis, pour 2013-2014, en histoire de l’art.

- le prix AEF attribué aux étudiants porteurs du projet « Coop’à prendre » en partenariat avec Coopaname et la Chaire d’économie sociale et solidaire.

Enfin, je félicite les nombreux lauréats de prix de thèse, premiers prix, prix spéciaux, distingués parmi nos doctorants.

Autres faits marquants de cette année 2013, l’inauguration au laboratoire LGE d’un spectromètre qui concrétise – grâce notamment au soutien de la Région Île-de-France et de sa vice-présidente Isabelle This Saint-Jean - un travail de longue haleine porté par Stéphanie ROSSANO.

Depuis plusieurs années et demain davantage encore, les succès de l’UPEM sont liés à ses partenariat au sein d’Université Paris-Est. Plusieurs projets portés par UPE, succès du Programme Investissement d’Avenir, se sont concrétisés ces derniers mois : IDEFI IDEA, Labex MMCD, ITE Efficacity…

Je citerai également la première promotion du programme Erasmus Mundus, mis en place par Eric van Hullebusch, du LGE. Ce programme constitue une expérience unique de recherche au bénéfice des doctorants dans le domaine des Sciences et Techniques de l’Environnement.

Au titre encore de notre participation à l’Espace Européen de la Recherche et au programme européen Horizon 2020, l’UPEM coordonne un projet européen nommé RISIS, porté par l’IFRIS, auquel participe 4 autres membres d’UPE: l'ENPC, l'ESIEE, l'INRA et le CNRS. 

La recherche partenariale de l’UPEM a plus généralement connu ces derniers mois d’autres faits marquants : l’inauguration d’une seconde chaire SNCF, avec l’ENPC et l’IFSTTAR et le dépôt par la SATT IDF Innov du premier brevet estampillé UPEM.

Nonobstant cette activité effrénée, nos équipes sont depuis la fin de l’année et jusqu’à ce printemps « visitées » par l’AERES. L’année passée a en effet été marquée par notre travail d’autoévaluation, étape nécessaire pour préparer notre futur contrat et déterminer nos stratégies.

Je suis certain que cette évaluation va conforter l’excellence de nos équipes, et leur capacité à développer l’interdisciplinarité dans de nombreux domaines scientifiques. 

En matière de formation, nous avons poursuivi nos efforts pour améliorer la poursuite des études supérieures des jeunes seine-et-marnais, tout en maintenant nos très bons résultats en matière de réussite en licence et d’insertion professionnelle. Les enquêtes ministérielles ont montré cette année que l’UPEM était la 10ème université française en termes de réussite en Licence et qu’elle était très bien placée dans de nombreux domaines en matière d’insertion professionnelle et surtout de niveau de rémunération.

Nous avons également poursuivi et renforcé nos liens avec les lycées, notamment grâce aux multiples actions menées par le service SIO-IP. A ce jour, plus de 25 conventions de partenariat ont été conclues avec les lycées du territoire. Les nouvelles dispositions de la loi ESR dans ce domaine devrait nous conduire à en signer d’autres en 2014.

La professionnalisation reste l’axe stratégique majeur de l’université et les formations professionnelles délivrées par l’UPEM concernent aujourd’hui 51% de nos étudiants. Pour conforter cette spécificité, nous avons renforcé notre coordination avec le CFA Descartes et conforté nos partenariats avec les chambres consulaires, que sont la CCI 77 et la CMA 77. De même, la réorganisation récente de nos services FC/VAE laisse augurer de nouveaux développements dans ce domaine.

Nous avons également poursuivi nos actions en matière de formations innovantes. Je pense bien sûr au travail au sein des IDEFI IDEA et DSchool, mais également à la formation sur la « construction durable » que nous avons co-construite en partenariat avec le CSTB et les Compagnons du devoir, ou encore à notre partenariat avec la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis sur les formations de Licence et de DAEU, grâce à une initiative et au soutien de la Région Île-de-France.

En matière d’international, nous avons été déclarés éligibles à la nouvelle charte ERASMUS + ; nous travaillons sur un projet d’antenne à Shanghai en partenariat avec l’Université Normale et nous poursuivons nos partenariats avec le Maroc et le Cameroun…Je signalerais aussi la signature d’une convention avec Seine-et-Marne Développement en vue d’une mobilité franco-japonaise…Sans oublier tous nos dispositifs d’accueil de nos étudiants étrangers mis en place par le service relations internationales.

Enfin, l’auto-évaluation des formations et la création de l’ESPE de l’académie de Créteil en partenariat avec l’UPEC, P13 et P8, ont beaucoup occupé les équipes pédagogiques et les services l’année dernière. Je tiens à saluer leurs efforts et à remercier toutes les personnes qui ont été impliquées ainsi que les élus de la CFVU qui œuvrent, et qui vont continuer à œuvrer, pour que nous puissions proposer à l’accréditation, avec l’UPEC, une offre de formation plus lisible et coordonnée sur l’est francilien pour mieux répondre aux attentes des usagers

S’agissant de nos projets immobiliers, je regrette d’avoir à constater avec vous la « non livraison » de la bibliothèque Georges Perec…Cet ouvrage fait décidément beaucoup parler de lui. Seule consolation, nous pouvons nous réjouir que contrairement à la BNF, qui a aussi les pieds dans l’eau, nos collections n’ont pas souffert des inondations ! Plus sérieusement, l’université poursuit son action judiciaire pour tenter de résoudre ses difficultés avec la maitrise d’œuvre et les entreprises, et bien sûr pouvoir réceptionner dès que possible le bâtiment pour l’ouvrir en septembre 2014. 

Outre la fourniture d’un formidable outil de travail pour les équipes du SCD - que je remercie au passage pour leur soutien et leur patience - cette ouverture tant attendue permettra aussi la redistribution de certains espaces et, de ce fait, une amélioration des conditions de travail de plusieurs services aujourd'hui particulièrement désorganisés ou mal installés.

L’installation dans Bienvenue de nos instituts d’urbanisme se fait également attendre pour des raisons techniques, qui seront, je le souhaite, rapidement levées pour que la rentrée universitaire 2014 se passe dans les meilleures conditions possibles.

Le chantier de la BU sera bientôt rattrapé par celui de notre maison de l’étudiant, qui devrait être opérationnelle pour la rentrée prochaine. La vie du campus devrait en être très sensiblement améliorée grâce à ses espaces et leur animation par les services universitaires et par les très actives associations d’étudiants, dont je salue ici les représentants.

Comme nous l’avons annoncé récemment, nous devrions lancer cette année, après un travail de préparation lourd et complexe, la consultation des opérateurs, concernant la réhabilitation, en PPP, du bâtiment Copernic. Si le dossier est accepté par les tutelles, ces travaux aboutiront à une amélioration majeure des conditions de travail et garantira  -dans de très bonnes conditions en principe-  la qualité du bâti pendant les 25 ans à venir. Cependant, il faudra encore patienter jusqu’en 2016 avant que les travaux d’amélioration débutent. 

Bien que ce projet soit lié à celui de la BU, sont également lancées les études d’aménagement d’un espace de convivialité et d’échanges sur le bâtiment Rabelais, grâce au soutien du Conseil Général 77 et de la Communauté d’Agglomération du Val Maubuée, avec qui nous avons également signé en 2013, une convention de partenariat.

Enfin, nous travaillons en ce début d’année sur les projets devant s’inscrire dans le futur CPER, en concertation avec les autres membres d’UPE. Parmi nos projets, je citerai celui du Val d’Europe, particulièrement soutenu par les collectivités territoriales, qui a fait l’objet d’une étude de pré-programmation en 2013 réunissant l’ensemble des acteurs concernés.

Cette revue d’actualité immobilière me permet de saluer l’arrivée courant 2013 de Philippe DEMANGE, Directeur du Patrimoine des Infrastructures et de la Logistique. Vous aurez compris en entendant ce qui précède que Philippe et ses équipes ne ménagent pas leurs efforts, et je les en remercie vivement.

En 2013, beaucoup d’universités ont subi un sérieux coup de frein, sur le plan financier. Notre établissement n’est pas épargné, même si nos « réserves » nous ont permis d’amortir le choc. Nous avons en effet accusé en 2012 un déficit et nous serons certainement également en déficit en 2013. Il a fallu en quelques mois identifier précisément nos difficultés, nos marges de manœuvres et éviter ainsi d’alourdir notre situation. Un travail remarquable a été accompli ces tous derniers mois par nos services, sous la responsabilité de notre DGS. Ainsi, les fondements d'une gestion budgétaire maîtrisée ont été posés, mais il nous faudra les conforter et les assurer, au-delà des difficultés qui s'annoncent encore. Nous sommes maintenant en attente des résultats 2013 et, pour ce faire, je sais que la Direction des affaires financières et l'agence comptable s'emploient activement à respecter les nouveaux délais qui s'imposent, c'est-à-dire la production du compte financier à la fin mars 2014. Je remercie très sincèrement les équipes du service financier, de l’agence comptable, de la DRH et notre réseau d’aide au pilotage récemment constitué, pour l’importance du travail accompli, dans des délais trop courts…

Dans ce contexte délicat, imposant des restrictions sévères, nous avons choisi de préserver les emplois. En 2014, nous pourrons republier les postes vacants, mais nous ne pourrons pas en créer de nouveaux, malgré notre sous dotation qui est toujours avérée. Nous pourrons néanmoins, comme l’année passée, titulariser certains collègues via le dispositif Sauvadet. 

Nous avons également réalisé en 2013, un important travail partagé au sein de l'établissement sur le régime indemnitaire des personnels. Sujet toujours très délicat, le projet a été mené dans la plus grande concertation, et je remercie tous les participants pour leur contribution à la réussite de cette opération. Le nouveau dispositif, plus juste et plus équitable, répond à une attente légitime de nos personnels.

Enfin, je voudrais avoir un mot pour tous les personnels qui font « tourner » notre université au quotidien car ils sont rarement mis à l’honneur dans les discours ; on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure ! Merci à eux.

Au terme de ce bilan riche et pourtant non exhaustif, je constate que notre université a de nouveau démontré une de ses grandes qualités, celle de pouvoir compter sur ses personnels, ses instances, ses élus, ses composantes, laboratoires et services, pour faire face aux défis qui sont lancés, engager les réflexions nécessaires et travailler ensemble à la construction d'un avenir partagé. Je tiens ici à remercier tout particulièrement les vice-présidents et vice-présidents adjoints, la directrice générale des services et la directrice de cabinet et tous ceux qui nous entourent au quotidien ainsi que toute la communauté universitaire qui nous soutient dans ces moments aux enjeux si forts pour notre université.

J’en profite pour saluer les collègues qui ont fait, ou vont faire valoir, leurs droits à une retraite bien méritée et qui ont contribué à forger l’identité de notre université. Je pense en particulier à Pascal JANOTS et à Marie-Christine COMBES avec qui j’ai eu la chance de travailler de façon rapprochée

Enfin, j’ai une pensée émue pour ceux qui nous ont quittés cette année, je pense en particulier à mes collègues et amis Gilles CATILLON et Alain LASCOUX qui sont partis trop vite.

Ce bilan, que je viens « rapidement » de vous brosser, conforte mes convictions.

Tous ces projets que nous avons engagés, que nous poursuivons depuis plusieurs années en ayant parfois le sentiment qu’ils stagnent, progressent en cohérence avec nos axes stratégiques de développement. Nous ne saurions revenir en arrière.

La construction d’un ensemble cohérent d’enseignement supérieur et de recherche à l’est francilien est, ce vers quoi nous tendons depuis la création d’UPE. Avec la mise en œuvre de la loi ESR, l’année 2014 marquera sans conteste une étape décisive dans la poursuite de cet objectif. Avec nos partenaires membres d’UPE, nous partageons le souhait de voir confortée notre dynamique collective. D’ici le mois de juin, nous déciderons, ensemble, de la forme que revêtira notre avenir commun.

Je suis convaincu que la Communauté d’Universités et Etablissements Université Paris-Est est l’outil qui nous permettra de mener à bien nos grands projets et que dans ce cadre, la fusion de l’UPEM et de l’UPEC est un élément crucial de la réussite de la construction d’ensemble. Les prochains mois seront mis à profit pour en préciser les modalités et le calendrier, avec les conseils et l’ensemble de la communauté.

C’est un beau projet que je nous souhaite.

Et bien sûr, une très bonne et belle année 2014 à tous !

Gilles Roussel, Président de l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Les autres coupures de presse UPEM

Contact Service Communication

Service Communication
Bâtiment Bois de l'Étang, B207, 2ème étage