moteur de recherche

Presse : De grandes figures féminines donnent leurs noms à deux bâtiments de l'UPEM

De grandes figures féminines donnent leurs noms à deux bâtiments de l'UPEM

Deux bâtiments de l'UPEM, l'IFU et l'IFI, ont vu avec le temps leurs usages évoluer par rapport à leurs noms respectifs :

Le bâtiment de l'Institut Français d’Urbanisme (IFU), qui abritait l’IFU jusqu’à sa fusion avec l’IUP (Institut d'Urbanisme de Paris) pour former la nouvelle École d'Urbanisme de Paris, vient d’achever ses travaux pour devenir la CentrIFUgeuse, un espace de travail collaboratif et numérique.

Le bâtiment de l'ancien Institut Francilien d'Ingénierie (IFI) héberge une partie des formations de l'UFR Lettres, Arts, Communication et Technologie (LACT), des activités du centre de recherche Littératures, Savoirs et Arts (LISAA), le département Géomatériaux de l'Institut Francilien des Sciences Appliquées (IFSA) ainsi que le laboratoire de recherche Géomatériaux & Environnement (LGE).

Ces deux bâtiments se nomment désormais :

- Pour l’ancien IFU : Bâtiment Ada Lovelace. Ada Lovelace (1815-1852) est une pionnière de la science informatique, et fille du poète Lord Byron. Elle conçoit le premier programme informatique en travaillant sur l’ancêtre de l’ordinateur, la machine analytique de Charles Babbage. Pour cela, elle rédige des diagrammes décrivant comment doit procéder la machine pour arriver au résultat recherché. Elle écrit également ce qui est aujourd’hui considéré comme la meilleure documentation sur la machine analytique. Au début des années 1980, le département américain de la Défense baptise le langage informatique de programmation « Ada » pour lui rendre hommage.

- Pour l’ancien IFI : Bâtiment Alexandra David-Néel. Alexandra David-Néel (1868-1969) est une exploratrice et écrivaine orientaliste, et la première femme d’origine européenne à vivre à Lhassa au Tibet, séjour contribuant fortement à sa renommée. Riche de ses nombreux voyages en Asie, Alexandra David-Néel écrit 27 ouvrages regroupant des romans, des récits de voyages ainsi que des essais sur le bouddhisme. À 100 ans et demi, cette aventurière convainc le préfet des Basses-Alpes de renouveler son passeport pour « un dernier petit voyage », un tour du monde en Renault 4CV.

Par ce choix, l'UPEM concourt à donner davantage de visibilité à de grandes figures féminines, dont le parcours est remarquable mais qui sont, néanmoins, trop peu mises en lumière dans l’espace public. Ce changement accompagne la politique de l’établissement en faveur de l’égalité des sexes, l’UPEM étant attachée à poursuivre ses actions en ce sens et à mettre en valeur les femmes qui ont marqué l’Histoire*.



*Dans cette optique, voir également le projet « George, le deuxième texte », plateforme répertoriant des textes d’autrices permettant aux enseignant(e)s d’enrichir leur corpus, afin d’offrir une plus ample place aux écrivaines dans l’enseignement.

 

  Bâtiment Ada Lovelace, © Iconothèque Epamarne / Architecte : P. RIBOULET / Photographe : Eric MORENCY, 2008.

 

   Bâtiment Alexandra David-Néel, © Iconothèque Epamarne / Architecte : ROUGERIE / Photographe inconnu.

Les autres coupures de presse UPEM

Contact Service Communication

Service Communication
Bâtiment Bois de l'Étang, B207, 2ème étage