moteur de recherche

2017

Programme annuel de travail pour l’année 2017

 

Le comité de pilotage de la chaire, dans sa séance du 9 décembre 2016, a arrêté son programme de travail pour l’année 2017.

1. Les axes de recherche 2017

 

Le développement de la recherche scientifique relative à l’ESS fut le premier défi que la chaire ESS-UPEM dût relever. Le programme 2017 s’inscrit dans la continuité des recherches initiées les années précédentes autour de recherches thématiques qui, depuis l’année 2015-2016, se structurent fortement autour de la problématique des communs. Les thématiques abordées concernent aussi bien l’emploi que le financement de l’ESS, mais aussi le développement durable, la santé ou l’habitat. Par ailleurs, en partenariat avec d’autres équipes de recherche, le positionnement des recherches de la chaire ESS-UPEM affirme une spécificité ancrée dans son lien avec les acteurs socio-économiques des territoires dont sa recherche accompagne leur développement.

                1.1. Economie sociale et Etat social

 

La chaire ESS-UPEM en partenariat avec l’IFIS organisera en juin 2017 un colloque chercheurs-acteurs autour des liens entre Economie sociale et Etat social dont la ré-alliance est considérée comme nécessaire pour refonder le modèle social français.

 

Dans ce cadre, une première recherche menée par Hervé Defalvard et Geneviève Fontaine portera sur le GCSMS (Groupement de coopération social et médico-social) de Lorris dans le Loiret. Ce GCSMS préfigure cette ré-alliance entre Economie sociale et l’Etat social que la construction et l’ouverture en 2015 d’une maison de santé pluridisciplinaire, pour répondre à une problématique de désertification médicale, sont venues concrétiser.

 

Une seconde recherche sera entreprise par Hervé Defalvard sur un plan plus théorique. Elle aura pour objet de revisiter le solidarisme de Léon Bourgeois dans la mesure où celui-ci contribua fortement à élaborer le modèle d’une première alliance entre Economie sociale et Etat social qui fut à l’origine du modèle social français et de ses premières lois sociales au début du XXe siècle.

                1.2 Les alternatives solidaires

 

Cette thématique sera premièrement abordée dans le cadre de la thèse de Benedetta Celati, thèse en cotutelle avec l’université de Pise, sous l’angle des modes de financement de l’économie sociale et solidaire. A travers l’élaboration d’un modèle des communs comme matrice institutionnelle de l’économie, empruntant à différentes sources théoriques, le rôle du bloc monétaire et financier de cette matrice sera plus particulièrement analysé par rapport à la capacité de transformation sociale de l’ESS. Deux types d’alternative seront sur un plan empirique étudiés en France et en Italie : d’une part, les communautés énergétiques et, d’autre part, les monnaies locales complémentaires.

 

Poursuivant son travail de terrain, Melaine Cervera continuera de suivre et d’analyser les développements de deux communautés alternatives d’habitat en Bretagne et dans la région Centre. Les avancées de sa recherche seront notamment présentées lors du Workshop de Pise d 1er mars 2017.

 

Enfin, dans le cadre des alternatives solidaires, en lien cette fois avec la thématique de l’emploi, la mise en place d’une recherche est programmée pour 2017 sous la forme d’une thèse en bourse Cifre. Elle portera sur la filière Bois dans les Alpes avec l’étude de sa structuration en circuit-court afin de développer localement les emplois liés à la transformation du bois et dans laquelle les acteurs de l’ESS doivent jouer un rôle moteur. Jean Joël Fraisy sera le porteur de ce projet de thèse.

                 1.3 Les PTCE et le développement durable

 

Dans le cadre de sa thèse en bourse Cifre, Geneviève Fontaine continuera son exploration des pôles territoriaux de coopération économique en se demandant sous quelles conditions, établies à partir du croisement des travaux d’Ostrom et de Sen,  ils correspondent à des communs de développement durable. Une partie de sa recherche donnera lieu à une présentation lors des journées de l’ADDES en janvier 2017 en mettant l’accent sur le rôle des pouvoirs publics dans les PTCE.

                1.4 L’emploi dans les communs

 

Dans le cadre des dix expérimentations appelées « Territoires zéro chômeur de longue durée » initiées par ATD Quart Monde, deux études monographiques sont projetées. L’une qui sera réalisée par Philippe Semenowicz sur le territoire du 13e arrondissement de Paris et l’autre par Hervé Defalvard et Laurent Vialette sur la commune de Thiers dans le Puy de Dôme (en lien également avec deux étudiants du Master IESS à l’IRUP de Saint Etienne qui réaliseront leur stage professionnel dans le cadre de cette expérimentation).

 

Sous ce registre sera également placée la thèse de Cristina Raileanu qui devrait démarrer en 2017 dans le cadre d’une bourse Cifre avec le réseau Alliance Dynamique du groupe La Poste. L’objet de la thèse est l’analyse des relations entre La Poste et les acteurs ESS sur les territoires en vue de maintenir, voire de développer, l’emploi de proximité.

                 1.5 Epistémologie de la recherche en ESS

 

Outre le travail collectif engagé autour du positionnement épistémologique de recherches caractérisées par leur lien avec le développement socio-économique des acteurs de territoire et leur finalité sociale, la thèse de Thomas Connan sera abritée en 2017. Cette développe une critique argumentée de l’hypothèse de neutralité axiologique de la recherche dont le champ de l’économie sociale et solidaire offre une application.

2. Les formations et enseignements en 2016-2017

 

Outre les formations et enseignements développés depuis le début de la chaire ESS-UPEM, qui continueront en 2017, la chaire ESS-UPEM sera impliquée en 2017 dans l’ouverture d’un nouveau diplôme, le DU Chargé Insertion et Mobilité et d’un nouvel enseignement, l’UAR « Eduquer à la solidarité à l’école ».

                 2.1 L’enseignement Introduction à l’économie sociale

 

Proposée aux étudiants de première année de licence éco-gestion au second semestre, cette option a continué de connaître un succès en 2016 avec 85 étudiants inscrits sur 310 étudiants de première année. Elle sera de nouveau ouverte en 2016-2017.

                2.2 La Licence professionnelle GOESS

 

La Licence professionnelle sous son nouveau label Management des organisations de l’économie sociale et solidaire a connu une rentrée faste en 2016 à l’UPEM : avec 28 étudiants dont 10 étudiants apprentis. Par contre, elle ne sera pas ouverte à l’IRUP en 2016-2017. Pour l’année 2017, le montage d’une offre de poste d’apprenti avec la fédération Léo Lagrange est programmé dans le cadre d’un partenariat avec Marie Bodin, intervenante professionnelle dans la licence pro GOESS.

                2.3 La mention de Master «ESS »

 

Dans sa nouvelle carte de formations, l’UPEM, en cohérence avec son soutien apporté à la chaire ESS, a proposé dès la rentrée 2015 cette nouvelle mention de master. Elle regroupe les trois spécialités précédentes : la spécialité Insertion et ESS, qui était déjà dans le périmètre de la chaire, et deux spécialités qui y sont depuis entrées : la spécialité santé et médico-social et la spécialité protection sociale qui deviennent trois parcours de la nouvelle mention de master ESS. L’année 2016-2017 continuera le développement des trois spécialités de la mention ESS dont l’une d’elle, la spécialité IESS, se déroulera également à l’IRUP de St Etienne.

                  2.4 L’initiative partagée Coop’à-prendre

 

Si l’initiative partagée Coop’à-prendre a vocation à se transformer en société coopérative d’intérêt collectif, elle ne perd pas pour autant en route sa dimension pédagogique de sensibilisation des étudiants à l’entrepreneuriat sous forme coopérative, voire d’incubation de projets d’étudiants. Ce projet pédagogique d’accompagnement des étudiants à la création d’activités sous forme coopérative trouvera sa place dans le Master IESS en 2016-2017 sous la forme d’un projet tuteuré collectif prenant la forme d’une Junior Coopérative, qui sera accompagné par Coop’à-prendre.

                 2.5 Les nouveautés 2016-2017

 

Le nouveau diplôme interuniversitaire (DIU), Conseiller en insertion et mobilité, accueillera sa première promotion d’étudiants en formation continue en mars 2017. La chaire ESS-UPEM, en raison de ses compétences anciennes dans le champ de l’insertion a été associée à ce projet, aux côtés de l’école d’urbanisme de Paris (EUP). Marie Hélène Massot (EUP) et Hervé Defalvard (Chaire ESS-UPEM) sont les deux co-responsables pédagogiques du diplôme dans la mise en place duquel Melaine Cervera s’est particulièrement investi pour la chaire ESS-UPEM.

 

Suivant une des orientations du comité de pilotage de la chaire ESS-UPEM, cette dernière a été à l’initiative de l’ouverture d’une nouvelle unité d’approfondissement et de recherche (UAR) dans le cadre de la deuxième année d’un Master MESS de l’ESPE de Créteil à destination des professeurs stagiaires du 1er degré. Cette UAR vise, en lien avec la semaine de l’ESS à l’école dont la première édition est prévue du 20 au 25 mars 2017, à sensibiliser les professeurs des écoles et leurs élèves à l’économie sociale et solidaire. Concrètement, sur la base d’un projet mis en place par ces professeurs stagiaires avec leur classe autour de l’éducation à la solidarité, les dix-huit enseignants chercheurs qui ont choisi cette nouvelle UAR devront réaliser un mémoire de recherche. Cette UAR « Eduquer à la solidarité à l’école » est co-animée par Olivier Chaibi, Maître de conférences à l’Espe de Créteil et Hervé Defalvard, responsable de la chaire ESS-UPEM.

3. La visibilité de l’ESS

 

Les événements programmés pour 2017 devraient permettre à la chaire ESS-UPEM d’apporter une contribution susceptible de faire passer un nouveau palier à la reconnaissance de l’ESS dans le monde académique et, plus largement, dans la société.

 

                3.1 Le nouveau format du festival vidéo « alternatives solidaires »

 

Après avoir été une proposition du comité exécutif, discutée et validée par le comité de pilotage de mars 2016, le passage à un nouveau format du festival Vidéos la chaire ESS-UPEM est sur les rails. Ce festival qui devrait avoir lieu le vendredi 29 septembre sera un évènement à part entière de la Chaire ESS-UPEM, organisé à travers de multiples partenariats. Toujours bien sûr en partenariat avec Marina Galimberti et Rapsode qui accompagne depuis six ans maintenant les étudiants du Master IESS dans la réalisation de vidéos sur les alternatives solidaires. Mais aussi en partenariat avec un lieu encore à déterminer, susceptible d’accueillir le festival dans une relation de proximité avec les associations de son territoire. Enfin, en partenariat avec la fédération Léo Lagrange dont certains de ses centres d’animation sociaux devraient produire avec leurs membres des vidéos sur des alternatives solidaires. Le comité exécutif du 7 novembre 2016 a lancé la préparation et l’organisation de ce festival sous son nouveau format dont la mise en œuvre et la coordination seront confiées à la nouvelle apprentie en communication de la chaire ESS-UPEM, Ismahène Bentaifour.

 

Dans son nouveau format, le festival Vidéos « alternatives solidaires » de la chaire ESS-UPEM conservera sa vocation de journée de rentrée pour les étudiants et enseignants des formations ESS qui y participeront.

                3.2 Le colloque chercheurs-acteurs des 16 et 17 juin 2017

 

A la suite du regroupement de ses spécialités dans le champ de la protection sociale, de la santé et médico-social et de l’ESS, dans une mention ESS de Master, la question de l’unité de ses formations s’est posée et elle trouve une première réponse avec l’organisation du colloque chercheurs – acteurs « Economie sociale et Etat social : quels ré-alliances et leviers pour la refondation du modèle social français au XXIe siècle ? » (Voir appel à communication en PJ)

 

En réunissant des acteurs et des chercheurs, le comité scientifique et stratégique d’organisation en lien avec le comité local, souhaite recueillir des contributions permettant de tracer des pistes aussi bien dans l’ordre des idées que des pratiques pour une refondation de la solidarité dans sa transversalité et son interdisciplinarité.

 

                3.3 Rencontre « Une place pour faire de la recherche autrement »

 

La chaire ESS-UPEM participera également à l’organisation d’une rencontre avec plusieurs autres équipes de recherche afin de faire valoir une autre manière de faire de la recherche (voir texte provisoire en PJ).

                3.4 Les rencontres chercheurs-acteurs de la chaire

 

 Le comité de pilotage a proposé d’étudier deux pistes pour la continuation des rencontres chercheurs acteurs de la chaire ESS-UPEM, ne disposant plus du partenariat avec l’Atelier pour les organiser : l’une serait de les organiser à l’université en lien avec les formations, l’autre de les organiser en partenariat avec le Cedias et la Recma. Dans l’attente des solutions à apporter, les rencontres chercheurs acteurs sont provisoirement suspendues mais continueront à l’IRUP.

 

A l’IRUP :

- La mesure de l’utilité sociale des formations ESS (juin)

 

 

Agenda de l'ESS

Juillet - 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
  01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31