moteur de recherche

2014

Programme annuel de travail pour l’année 2014

 

 

Le comité de pilotage de la chaire, dans sa séance du 15 novembre 2013, a arrêté son programme de travail pour l’année 2014.

 

1. Les axes de recherche 2014

Le développement de la recherche scientifique relative à l’ESS fut le premier défi que la chaire ESS-UPEM dût relever. Le programme 2014 s’inscrit dans la continuité des recherches initiées les années précédentes. Il se déploie néanmoins autour d’une nouvelle structuration autour de trois grands axes : les recherches appliquées sectorielles, les recherches sur la régulation coopérative et, enfin, les travaux sur la microéconomie de l’ESS.

 

                1.1 Les recherches appliquées sectorielles

Au cours de l’année 2014, la chaire ESS continuera de développer ses recherches dans deux secteurs particuliers, le secteur sanitaire et médico-social et le secteur des déchets. La spécialisation amorcée dans ces deux secteurs traduit pour le premier l’investissement de Chorum dans les recherches de la chaire et pour le second l’ancrage territorial des recherches de la chaire. La spécialisation dans ces deux secteurs se fait également en lien avec la mention de Master Santé et Economie Sociale. 

 

                1.1.1 L’évolution des métiers dans le secteur médico-social

Dans le cadre de sa troisième année de thèse, Etienne Antelme produira la synthèse de ses recherches basées sur deux monographies qui ont donné lieu en 2013 à des premières communications. Cette recherche conduite avec une bourse Cifre, financée par le partenaire CHORUM, est dirigée par Gilles Jeannot et Pascal Ughetto (Latts).

 

                1.1.2 La concentration dans le secteur sanitaire et médico-social et l’emploi

Sur la base d’une convention entre la chaire ESS et la DRESS mettant à disposition le fichier FINES, une étude sur la concentration dans le secteur sanitaire et médico-social a été commencée en 2013 en partenariat avec Chorum. Cette étude sera poursuivie et approfondie en 2014 en faisant notamment le lien entre concentration et évolutions de l’emploi dans le secteur.

 

                1.1.3 Les acteurs de l’ESS dans la filière des déchets en IdF et leur valeur ajoutée sociale

En 2012, un programme PICRI (Partenariats Institutions Citoyens pour la Recherche et l’Innovation) de la Région Ile de France a débuté sur le thème « Déchets et citoyenneté ». En partenariat avec les organisations de la société civile Enda Europe et Frances libertés, la chaire ESS-UPEM, adossé au laboratoire Erudite, a plus précisément lancé une recherche sur les modèles économiques des acteurs de l’ESS dans la filière des déchets en Ile de France afin d’analyser leurs spécificités en termes de valeur ajoutée sociétale. Cette recherche est en grande partie conduite par Brice Gournay, doctorant au sein d’Erudite, dans le cadre de sa thèse financée par le PICRI de la Région IdF. Après des premières publications en 2013, cette recherche en 2014 s’appuiera sur six monographies de structures de l’ESS pour caractériser les différentes formes d’inclusion sociale auxquelles elles peuvent être rattachées.

 

                1.1.4 RSE et ESS dans la prévention et gestion des déchets

Dans le cadre d’une réponse à un appel à projet ANR, sous la direction de Fabienne Boudier (Erudite UPEC), sur le thème RSE et déchet, un étudiant de Master II MIESS réalisera une étude sur le modèle d’insertion développé par SUEZ dans le cadre de sa filiale SITA REBOND. Une étude sur la gestion des déchets industriels en Seine et Marne sera également menée avec un accent mis sur le potentiel en terme d’emploi, notamment d’insertion, du recyclage de ce type de déchets.

 

                1.2 Les recherches sur la régulation coopérative

A la croisée de recherches théoriques et appliquées, la chaire ESS-UPEM a initié en 2013 un axe de recherche sur la régulation coopérative qui sera continué en 2014 autour de deux programmes.

 

                1.2.1 L’ISO 26 000 de territoire en Seine et Marne

Cette recherche donnera lieu en 2014 à la publication par l’Afnor d’un guide d’utilisation de la norme de responsabilité sociétale ISO 26 000 en Seine et Marne, via une convention entre la Chaire ESS-UPEM et l’Afnor. Elle donnera également lieu à la publication d’un rapport de recherche sur l’expérimentation ISO 26 000 de territoire, conduite auprès de dix organisations de tout type dans la communauté de communes du Gâtinais Val de Loing. Cette recherche a obtenu des financements du Département de Seine et Marne, de la Région Idf, de la Fondation Macif, de l’IFIS et de la CDC. Elle sera réalisée par Julien Deniard, en première année de thèse, et par Coline Lorent, étudiante du Master II MIESS. Cette recherche a donné lieu en 2013 à une réponse à l’appel à projet lancé par trois Ministères sur les pôles territoriaux de coopération économique, dont l’enjeu est la création d’un pôle de développement économique solidaire dans le Gâtinais Val de Loing auquel la chaire ESS sera associée. Enfin, en 2014, l’objectif sera également la transformation de l’innovation de laboratoire au sein de la chaire ESS en modèle économique porté par une structure de l’ESS. Ce dernier volet fera l’objet d’une demande de financement auprès du Centre Innovation IdF sous la forme d’une AIMA Labo et d’une demande de labellisation auprès du pôle de compétitivité Finance Innovation.

Du côté théorique, l’enjeu de cette recherche est d’intégrer dans le corpus des économistes la coopération comme un nouveau mode de régulation économique. Plusieurs communications à colloque sont d’ores et déjà prévues pour 2014.

 

                1.2.2 SIAE et RSE

Dans sa deuxième année de thèse, Philippe Scemenowicz poursuivra ses recherches sur les nouveaux liens entre les structures de l’insertion par l’activité économique (SIAE) et les entreprises classiques. A partir de deux monographies, l’enjeu de la recherche est d’établir les conditions sous lesquelles ces liens portent une nouvelle logique coopérative ou, au contraire, procèdent d’un aménagement de la logique concurrentielle.

 

                1.3 Les recherches sur la microéconomie de l’ESS

Ce dernier axe de recherche devrait donner lieu en 2014 à plusieurs publications : « Marx et les coopératives de production : une question de valeur » et « Equilibre général avec altruité : une relecture de P-J Proudhon et de L. Bourgeois ». Ces publications devraient jeter les premières pierres d’un manuel de microéconomie morale et politique, intégrant l’ESS au cœur de l’enseignement de base en économie. Ce projet a été identifié comme l’un des domaines d’innovation prioritaires du livre blanc « Pour une finance au service de l’économie sociale et solidaire », publié par le pôle de compétitivité Finance innovation en juillet 2013 (DIP 14, p.180-184).

 

2. Les formations et enseignements en 2014

                2.1 L’enseignement Introduction à l’économie sociale

Proposée aux étudiants de première année de licence éco-gestion au second semestre, cette option a connu un succès en 2013 avec 123 étudiants inscrits sur 300 étudiants de première année. Elle sera de nouveau ouverte en 2014.

 

    2.2 La Licence professionnelle MOES

La Licence professionnelle Management des organisations de l’économie sociale avec ses deux options (Développement associatif et Communication) a été reconduite avec des modifications mineures pour l’année 2013-2014. Si elle compte une promotion nombreuse de 41 étudiants (à l’UPEM) et de 9 étudiants (à l’IRUP), les étudiants de l’UPEM sont très majoritairement sous le statut de stagiaire et de manière plus limitée sous le statut d’apprentis. Grâce à des partenariats dans la durée, les étudiants pourront réaliser sept projets collectifs devant leur permettre des acquisitions professionnelles avancées.

 

   2.3 Le Master « Insertion et ESS »

La promotion UPEM du Master Insertion et ESS compte 21 étudiants qui ont déjà trouvé leur structure pour réaliser leur période entreprise (en apprentissage ou en formation continue). Une étudiante de la promotion est en cursus Erasmus, dans le cadre des relations internationales de la chaire avec l’université de Cantemir à Bucarest qui dispense également un Master d’économie sociale. En 2014, le Master connaîtra une inflexion du côté de la recherche avec une formation à la recherche qui outillera mieux les étudiants pour la réalisation de leur mémoire universitaire et, éventuellement, le prolongement de leur étude en thèse, sans enlever la forte orientation professionnelle de la formation dans l’IAE et, plus largement maintenant, dans l’ESS. Le projet tutoré des étudiants du Master MIESS à l’IRUP pourrait porter sur le développement de la méthodologie ISO 26 000 de territoire dans la région Rhône Alpes.

 

Enfin, en 2014, le chantier de la réhabilitation des Masters continuera. Dans le nouveau cadre réglementaire,  les spécialités de Master devraient disparaître pour ne conserver que des appellations au niveau des mentions qui seront définie par une carte de formation au niveau national. Les mentions abriteront des parcours. A cette occasion, la composante IFIS devrait proposer une mention ciblée sur l’économie sociale qui intégrera trois parcours existants dont Insertion et ESS.

 

                2.4 L’innovation Coop’à-prendre

Après deux premières années d’expérimentation, l’innovation Coop’à-prendre suspendra en 2014 son volet pédagogique pour se centrer sur le nécessaire support économique afin de la rendre pérenne au sein de l’UPEM. Ce support fera en 2014 l’objet d’une étude de faisabilité quant à la création d’une coopérative Coop’à-prendre au sein de l’UPEM, associant activités économiques et activités pédagogiques. Cette étude de faisabilité sera conduite par un groupe de quatre étudiants du Master MIESS II. Elle visera à déterminer les conditions de viabilité des activités économiques imaginées pour la Coopérative Coop’à-prendre, son modèle pédagogique ainsi que sa gouvernance. Le partenaire Coopaname accompagnera, dans le cadre de leur projet tutoré, ce groupe d’étudiants en lien avec la direction de l’UPEM, notamment sa vice-présidente adjointe à la vie étudiante, Karine Marrot.

 

3. La visibilité de l’ESS

3.1 L’animation du site internet

 

L’année 2014 a pour objectif de continuer de développer l’animation du site de la chaire ESS-UPEM afin qu’il assure la meilleure visibilité des réalisations de la chaire. Dans cette perspective, il fera l’objet d’améliorations aussi bien dans sa présentation visuelle que dans le contenu de ses rubriques. Ces missions seront confiées au nouvel apprenti de la chaire, en charge de sa communication, Damien Lerebourg.

 

 

3.2 Les Vidéos solidaires

L’année 2014 sera la troisième année de réalisation du projet tutoré Vidéos solidaires par les étudiants du Master MIESS accompagnés pour cela par la réalisatrice Marina Galimberti et le campus numérique de lUPEM. En 2013, les vidéos solidaires des étudiants du Master MIESS on fait l’objet d’une reconnaissance par l’AVISE. L’année 2014 devra continuer à faire progresser la valorisation de ces vidéos solidaires, ce qui sera l’une des principale missions de Damien Lerebourg. Le financement de son poste d’apprentissage est pris en charge pour 2/3 par l’IFIS et pour 1/3 par la chaire ESS.

 

 

3.3 La troisième Journée ESS de l’université (septembre)

En 2014, l’objectif est d’organiser la quatrième édition de la journée ESS à l’Université en continuant d’en faire le rendez-vous de l’université avec les acteurs de l’ESS autour de ces trois temps : le festival Vidéos solidaires, la table ronde et les rencontres sur les stands des nombreux partenaires de la journée ESS. Le partenaire CASDEN BP continuera en 2014, comme il l’a fait pour 2013, à financer les deux prix du jury et du public, remis aux lauréats du festival Vidéos Solidaires.

 

 

                3.4 Les rencontres chercheurs-acteurs de la chaire

Co-organisées avec l’Atelier et animées par Alternatives économiques, trois rencontres chercheurs-acteurs de la chaire continueront à être organisées en 2014 auxquelles s’ajoutera la rencontre chercheurs-acteurs à l’IRUP de Saint Etienne.

La prévision de programmation pour 2014

A l’Atelier :

- Les associations de l’accompagnement social et professionnel (mars)

- l’égalité homme/femme dans l’ESS (juin)

- la coopération sur les territoires (novembre)

 

A l’IRUP :

- Perspectives de l’ISO 26 000 de territoire en Rhône-Alpes 

 

3.5 Journée ISO-26 000 de territoire

En partenariat avec le réseau des territoires de l’économie solidaire (RTES), une journée sur l’ISO 26 000 de territoire devrait être organisée au second semestre 2014 sur le site universitaire de Val d’Europe, à l’adresse des élus des collectivités membres du RTES. Son objectif est de sensibiliser les collectivités territoriales à cette démarche qui s’inscrit dans le cadre de la transition écologique et sociétale des territoires.

 

Actualités de la chaire

        

Agenda de l'ESS

Octobre - 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
  01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 25 26 27 28 29
30 31