moteur de recherche

Ouvrages

Black Europe: Subjects, Struggles, and Shifting Perceptions

Palimpsest.jpg

Black Europe: Subjects, Struggles, and Shifting Perceptions rassemble des articles et des textes consacrés aux Noirs européens, d’Europe et en Europe. La perspective choisie du recueil est celle d’un important changement de paradigme contemporain : celui qui atteste que l’Europe n’est plus seulement synonyme de centralité et d’expatriation ni l’antithèse d’une dialectique anti-coloniale, mais l’espace où les identités noires sont, demeurent et changent de façon continue. Un espace noir en lui-même qui s’est sédimenté dans l’histoire et que l’imagination recrée, cette Europe embrasse tout à la fois et en même temps les expériences vécues de sujets humains, les luttes collectives oeuvrant, en son sein et en dehors, à l’émancipation et la libération, la réinvention culturelle et artistique qui « défabrique » la mythologie d’une civilisation et d’un continent blancs ainsi que le fantasme d’une conscience blanche européenne et occidentale porté aussi bien par les expressions idéologiques, les corps politiques, que les structures institutionnelles. Sensible, notamment en temps de guerre, la question de la citoyenneté, depuis longtemps posée, est l'image même de l’introspection, l’examen critique, le devoir d’inventaire auxquels l'Europe ne peut plus se soustraire. Cette évolution résulte aussi de la présence et de la participation active à la construction européenne des Noirs d’/en Europe. Tout en mettant l’accent sur les échanges transatlantiques qu’Africains Américains, Afro-Caribéens et Africains ont pu nouer avec les diasporas noires en Europe, Black Europe: Subjects, Struggles, and Shifting Perceptions se penche sur des exemples de formations identitaires, individuelles et collectives, plus particulièrement en France, en Allemagne et en Pologne. Les espaces nationaux y sont considérés comme des zones de contact dont la porosité a favorisé les rencontres intellectuelles et artistiques déterminantes ainsi que la convergence d’idées et de pratiques culturelles transnationales dont le bénéfice politique à l’échelle internationale ne se dément pas. Rhizomatique, noir et européen, un tel espace change l’épistémologie de l'Europe noire, vue non plus à l'aune de la terre d’immigration mais à celle d’une terre de combats qui, des Lumières à l’esthétique noire allemande d’après-guerre, en passant par la sexualité féministe moderniste des années 20 et 30, a produit et disséminé de nouveaux étants noirs, de nouvelles formes d'identités, plurielles et croisées.


Black Europe: Subjects, Struggles, and Shifting Perceptions collects essays on Black Europe and Black Europeans focusing on a significant contemporary paradigmatic change—that by which Europe no longer means centrism and expatriation only, or the dialectical antithesis of anti-colonial struggles, but can now be viewed and pondered as a continuously changing black space in its own right. A legacy from the past and an imaginative creation, this space comprehends at the same time subjects’s lived experiences, internal and external collective struggles for emancipation and liberation, cultural and artistic re-inventions challenging the mythology of a white continent and civilization—all of which coalesce into the fight against the ideological, political, and institutional shaping of Europe and the West as white consciousness materialized. The ongoing and thorny issue of citizenship—particularly in war time periods—is the epitome of the self-critical examination in which Europe is now forced to engage. This is also the result of a black presence and active participation in its construction. While privileging the transatlantic relations that African Americans, Afro-Caribbeans and Africans have had with the black diaspora in Europe, this collection examines particular situations of Black European identity-formations in France, Germany, or Poland. National spaces are viewed and analyzed as porous contact zones from which stemmed determining artistic and intellectual encounters, converging ideas and practices, transnational cultural experiences, and an international political output. Such a rhizomatic Black European space has shifted the epistemological perspective on Black Europe from the well-known “large land” of immigration to the hybridicized battleground disseminating new modes of black-being—a laboratory of black identities spanning from the black lights of the Enlightenment, the black feminist sexuality in modernist interwar Paris, to post-war Afro-German aesthetics.

Les auteurs :

Jean-Paul Rocchi
est professeur à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée, où il enseigne la littérature afro-américaine et de gais, lesbiennes, queer. Il est le 21ème codirecteur des «Cultures et Sociétés." D'études supérieures, il a publié plusieurs essais sur James Baldwin et d'autres écrivains noirs contemporains, portant notamment sur la race, la sexualité, la psychanalyse et l'épistémologie. Il est l'auteur de plusieurs recueils édités et coédité, y compris L'objet identité: épistémologie et transversalité (2006), Understanding Blackness through Performance: Contemporary Arts and the Representation of Identity. New York : (Palgrave Macmillan,, 2013), Black Intersectionalities—A Critique for the 21st Century. Liverpool : Liverpool University Press, (Liverpool University Press, 2014) et du prochain ouvrage prévu pour 2016 The Desiring Modes of Being Black—Essays in Literature and Critical Theory (de Rowman and Littlefield International).

Frédéric Sylvanise est professeur adjoint à l'Université de Paris 13-Nord. Ses principaux domaines de recherche ont été la Renaissance de Harlem et les relations entre la poésie et la musique. En 2009, il a publié une étude sur le poète américain Langston Hughes intitulé Langston Hughes, poète jazz, blues Poète (Editions ENS). Il a également co-édité un livre intitulé Littérature et engagement aux Etats-Unis (1918 à 1939) avec Anne Ollivier-Mellios en 2010.


Jean-Paul Rocchi is a professor at the Université Paris-Est Marne-la-Vallée, where he teaches on African American literature and gay, lesbian, and queer 20 studies. A past fellow at the Du Bois Institute (Harvard, fall 2007), he is the 21 codirector of the graduate school “Cultures et Sociétés.” He has published several essays on James Baldwin and other contemporary black writers, and on race, sexualities, psychoanalysis, and epistemology. He is the author of several edited and coedited collections, including L’objet identité: épistémologie et transversalité (2006), Understanding Blackness through Performance: Contemporary Arts and the Representation of Identity (Palgrave-Macmillan, 2013), and Black Intersectionalities: A Critique for the 21st Century (Liverpool University Press, 2014) and of the forthcoming monograph The Desiring Modes of Being Black: Essays in Literature and Critical Theory (Rowman and Littlefield International).

Frédéric Sylvanise
is an assistant professor at the University of Paris 13-Nord. His main fields of research have been the Harlem Renaissance and the relationships between poetry and music. In 2009, he published a study on the African American poet Langston Hughes entitled Langston Hughes, poète jazz, poète blues (ENS Editions). He also coedited a book entitled Littérature et engagement aux Etats-Unis (1918–1939) with Anne Ollivier-Mellios in 2010.

Black Europe: Subjects, Struggles, and Shifting Perceptions
Palimpsest,  A  Journal  on  Women,  Gender,  and  the  Black International , vol.4, Issue 2, 2015
Coordinateurs : Jean-Paul Rocchi et Frédérc Sylvanyse
Éditeurs : SUNY Press
ISSN 2165-1604 (print)
ISSN 2165-1612 (online)
En savoir plus

Les autres Ouvrages UPEM

Contact Service Communication

Service Communication
Bâtiment Bois de l'Étang, B207, 2ème étage